Vos derniers films vus

Sur pellicule, en blu-ray, de l'actu de tournage à la sortie... Le cinéma, celui pour lequel on est là
Avatar du membre
Basile
Team CloneWeb
Team CloneWeb
Messages : 2228
Enregistré le : jeu. sept. 11, 2008 10:18 am

Re: Vos derniers films vus

Message par Basile » ven. oct. 11, 2019 12:50 pm

C'est creux et ça ne raconte rien.
Brave comme les lions de l'Atlas, il vit un rêve glorieux.

Avatar du membre
Xidius
L'Elu
L'Elu
Messages : 4995
Enregistré le : jeu. sept. 11, 2008 5:10 pm
Localisation : Paris (XVème)
Contact :

Re: Vos derniers films vus

Message par Xidius » lun. oct. 14, 2019 1:02 am

Joker (2019) de Todd Phillips
Tiens tiens, encore un film qui dévoile toutes ses cartes... en 2 minutes.
C'est quand même très relou alors qu'ils ont enfin la possibilité de monter un tel projet, en assumant de montrer un méchant agir comme tel en Rated R (coucou Venom), qui plus est avec un acteur impliqué, et l'envie de garder tout ça dans un décorum réel, avec comme références des classiques, des vrais, et pas des trucs torchés sur fond vert...

... pour ça ! Après avoir essayé de devenir un réal sérieux dans son War Dogs où on comprenait vite que le gars n'avait aucune idée de ce qu'il filmait et de comment tourner l'histoire dingue qu'il retraçait, Todd Phillips nous ressert la même.
Car c'est quoi le projet de faire un film sur un méchant comme le Joker ? Montrer ses origines, ok d'accord, mais ça veut dire quoi ?
Si c'est pour juste dire "Regardez comme il est méchant", tout le monde s'en fout.
C'est trouver des zones d'identification pour le public, qui va grincer des dents en se trouvant des points communs avec ce qui finira par devenir un monstre pareil. Et là, au bout de 2 minutes donc...
Regardez, en fait le mec est handicapé !
Et puis attend, parce qu'après tu vas apprendre que sa maman elle est zinzin, elle a fait de l'asile !
Puis même que c'est pas sa vraie mère, parce qu'il a été abandonné à la naissance !
Et que du coup, il a été maltraité gamin, enchainé à un radiateur, battu, et que du coup il est pété du casque le mec !
Alors je veux bien que derrière on tente de filmer une descente aux enfers via le prisme de la société cruelle, oppressante et tutti quanti, mais c'est une suite de correspondances malheureuses assez lourdingues, qui ne se suffisent pas à elles mêmes pour amorcer un tel virage.
Que tu ne vois pas vraiment parce que dès le début, héhé !
D'ailleurs, dans ce délire de tout griller ASAP, filmer Phoenix qui se marre comme un goret n'importe comment dès la deuxième ou troisième scène, c'est déjà tuer le projet dans l’œuf, en sapant l'évolution vers la folie du mec.
Et comme le projet est vraiment écrit au burin tout du long, les raccords super lourdingues avec l'univers Batman et Bruce Wayne m'ont encore plus sorti du film, tout en ayant une présence vraiment hors sujet.
Les méchants de Batman existent pour ce qu'ils sont, ils n'ont jamais eu besoin du chevalier noir pour exister, à l'inverse de ce dernier !
Mais bon, ça faisait sans doute plus clever comme ça...

En tout cas, le film devient vite ultra prévisible, ce qui est quand même un comble pour un perso aussi instable que celui-ci.
Et ça a beau citer Scorsese et tout le tralala à tort et à travers (pololo, regarde De Niro qui présente une émission comique que le héros crève d'envie de faire, T'AS LA REF?! T'AS LA REF ?!), le truc retombe comme un soufflet, ne semblant jamais avoir les couilles pour péter véritablement un câble jusqu'au bout, trouvant toujours le moyen de justifier d'une façon ou d'une autre les crimes de son perso, sous une énorme couche de pathos.
Adieu la subversion.
Image

Avatar du membre
Sigurd
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
Messages : 1493
Enregistré le : jeu. sept. 22, 2011 12:01 pm

Re: Vos derniers films vus

Message par Sigurd » lun. oct. 21, 2019 8:45 pm

TERMINATOR: DARK FATE

En short, le T-800 coupe des limes, sert des Corona en expliquant qu'il a trouvé un sens à sa vie en vivant avec une femme qu'il aime, en ayant pris du plaisir à changer les couches de l'enfant de celle-ci et en l'aidant à porter ses courses.

Next.
Image
Image

Avatar du membre
Xidius
L'Elu
L'Elu
Messages : 4995
Enregistré le : jeu. sept. 11, 2008 5:10 pm
Localisation : Paris (XVème)
Contact :

Re: Vos derniers films vus

Message par Xidius » mar. oct. 22, 2019 4:26 pm

C'est vrai que tout ce machin n'a aucun putain de sens.
Et les comparaisons qui seront faites avec le 2 non plus, puisque le T-800 protecteur est programmé en tant que tel par les résistants, là où celui-ci est un tueur stricto sensu.
Image

Avatar du membre
Xidius
L'Elu
L'Elu
Messages : 4995
Enregistré le : jeu. sept. 11, 2008 5:10 pm
Localisation : Paris (XVème)
Contact :

Re: Vos derniers films vus

Message par Xidius » lun. nov. 11, 2019 12:14 am

J'ai vu pas mal de trucs récemment alors je me lance, old school style, booya !

Shaun Le Mouton - La Ferme Contre Attaque (2019) de Will Becher & Richard Phelan
PPPPPPPPPPPOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO POPOPOPOPO POOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO !
Après un Early Man trop timide et dédié aux gosses, Aardman is back avec le feu sacré qui les caractérise si bien et putain, z'ont pas fait semblant.
C'est aussi généreux que le premier, avec un gag fendard à chaque plan, des références dans tous les sens servies de façon malines et digestes (je me suis toujours pas remis du clin d'oeil à Arrival), c'est d'ailleurs un meilleur Men In Black que le dernier Men In Black (c'est pas dur vous me direz) et c'est chatoyant, attachant et mimi comme tout, avec ce qu'il faut de fond pour justifier tout ça.
Dans le genre, le sort réservé à la bad guy montre bien la sagesse des types, et tout ça est d'autant plus une bonne nouvelle que le film est réalisé par des mecs débarqués dans le courant des années 2000-2010 chez Aardman, preuve s'il en est que Nick Park et Peter Lord (juste prod exécutifs ici) sont en train de passer le flambeau en gardant l'identité du studio intacte. Et comme en plus les mecs casent un petit remix des Chemical Brothers parfaitement senti, comment voulez-vous que je résiste...

Chambre 212 (2019) de Christophe Honoré
Ouais, je sais, c'est du Christophe Honoré... Mais merde, le concept du film est sympa, avec cette nana qui se retrouve face à son mari il y a 20 ans au moment même où elle vient de s'engueuler vénère avec lui au présent. Ca offre même deux trois plans symboliques plutôt jolis, et Vincent Lacoste est là pour animer tout ça, ce qui n'est pas un luxe tant on est dans du bon gros cinéma bourgeois dégoulinant, où la moindre tirade est 3 fois trop écrite pour sembler naturelle, et mettre tout le casting en burn-out direct. Camille Cottin est catastrophique, Mastroianni en fait des tonnes, et surtout tout est trop lourd pour être émouvant ou ne serait-ce qu'impliquant une minute. C'est con parce que tu files l'idée à Woody Allen, je suis sûr qu'il t'emballe ça avec légèreté et mélancolie sans broncher !

Papicha (2019) de Mounia Meddour
Le parcours d'une étudiante algérienne en 97, qui rêve de devenir styliste de mode et de vivre sa vie tranquillou alors que le pays se prend en pleine poire une énorme vague d'islamisme radical et d'oppression liberticide et misogyne.
Ça fait toujours plaisir de voir de la caméra portée bien utilisée, qui laisse le champ libre aux comédiennes de s'exprimer pour retranscrire leur quotidien sans chichi, avec un naturel déconcertant, qui prend le temps de se poser et de bien faire illusion pour mieux tout fracasser derrière.
La première irruption de violence t'en colle une sans détour, et le crescendo dramatique marche du tonnerre, prenant progressivement à la gorge, tout en mettant en avant le courage de son héroïne qui reste perfectible pour asseoir le réalisme et la qualité de l'écriture. Très beau.

Pour Sama (2019) de Waad Al-Khateab et Edward Watts
C'est un documentaire sur une syrienne qui a filmé depuis 2012 son quotidien, et l'arrivée de la guerre dans son pays, avec le régime de Bachar Al-Assad qui a progressivement foutu un bordel sans nom face aux rebelles. Elle dédie le film à sa première fille, que l'on voit naître dans le docu, et à qui elle s'excuse d'avoir fini par quitter le pays, en voulant lui montrer combien la situation était devenue invivable.
Bon, pas la peine de vous faire un dessin : c'est déchirant. J'étais en PLS en 2 minutes, le tout étant un festival d'images ultra violentes (cadavres dans tous les sens, enfants ensanglantés, césarienne en direct sur une femme mourante avec réanimation express du gamin à la sortie...), qui n'épargne rien et montre, du simple point de vue d'une citoyenne, l'horreur de la guerre le plus simplement du monde.
Et le pire, c'est qu'elle réussit à distiller de l'espoir dans tout ça, notamment lorsqu'on voit des gens terrés en sous-sol durant les bombardements qui se marrent en faisant des blagues sur la situation, et tout un tas de scénettes du même genre, d'autant plus ahurissantes qu'elles montrent à quel point ces gens là sont proches de nous. Faut s'accrocher donc, mais ça décolle une sacrée tarte et ça remet les idées en place.

Doctor Sleep (2019) de Mike Flanagan
Le projet boiteux par excellence.
Déjà parce qu'il part de la suite de Shining écrite par Stephen King, qui n'aime pas le film de Kubrick et reprend les rênes du truc, sauf qu'on est au cinéma, et que dans l'inconscient collectif, c'est Stanley qui a emporté la mise, donc ils doivent composer avec et réimposer tout un tas de règles dont Kubrick se foutait, rationalisant son film au passage.
Rien que ça c'est horrible, mais c'est d'autant plus con que les 3/4 du film sont une enquête paranormale tout droit sortie d'un mauvais Shyamalan (pléonasme), qui tombe petit à petit dans un ridicule latent, avec en tête de gondole une Rebecca Ferguson absolument pathétique dans son rôle de méchant gypsy, au point que ses apparitions frôlent le nanar. En retirant Shining, ça aurait peut être pu tenir un peu la distance, mais tout ça finit par raccrocher les wagons, et ça devient encore plus gênant dans l'exploitation débile de l'univers, d'autant que le scénario n'a aucun sens.
La gamine met une triple branlée à Ferguson à distance, la blessant comme jamais personne n'a fait, et Danny réussit à anéantir 99% du camp adverse sans trop s'emmerder MAIS ON SAIT PAS POURQUOI : il faut retourner à l'Overlook pour se la farcir, parce que c'est dangereux pour nous donc aussi pour elle. Mais eeuuuhhhh, les gars, vous avez déjà le dessus, de quoi vous parlez ? On sait que vous avez besoin de faire des pépètes, mais ça se voit là quand même...
Puis la réal toute plaplate de Flanagan, qui aligne les plans fixes mollement en espérant créer de la tension avec, merci bien...
Bref, c'est tout claqué.

Swing Kids (2018) de Hyeong-Cheol Kang
Je dois dire le plus grand des mercis à Sigurd, sans qui je n'aurais sans doute pas été voir Swing Kids au festival du film coréen de Paris.
Et ça aurait été con, vu que ce que j'ai vu de mieux cette année dans une salle de ciné, et Katia aussi par la même occasion !
Pendant 45 minutes, vazi que je t'envoi du feel good movie musical endiablé, où les scènes de danse sont emballées avec la nervosité et la précision d'un Whiplash, ce qui est déjà suffisant pour te faire taper du pied frénétiquement. Mais tu te dis aussi que pour un film parlant d'un camp américain de prisonniers en Corée du Sud durant la guerre de Corée, c'est léger tout ça.
Et cette pensée n'a pas trop le temps de grandir que le film fait un volte face et t’envoie en pleine poire toute la violence de son contexte, questionne tous les personnages sur les paradoxes moraux qui les travaillent, s'offrant le luxe d'avoir un arc narratif pour chacun d'eux (et ils sont nombreux en plus ces cons), confrontant tout ce beau monde sans jamais trancher mollement. Et si cela ne suffisait pas, le film refuse d'être binaire, opérant un va et vient constant entre les tonalités, jonglant entre rires et larmes, légèreté et drame, fun et émotion, se posant comme un vrai ascenseur émotionnel que rien n'arrête, et qui réussit son numéro d'équilibriste génial sans jamais tirer vers le bas quoi que ce soit, assumant tous ses choix jusqu'au bout en les faisant cohabiter à merveille. Ça tient du miracle, et j'ai fini le film en feu tellement je bouillonnais à l'intérieur, aussi bien éclaté par les scènes de danse toutes plus géniales les unes que les autres, que tourmenté intérieurement par la pertinence du propos.
"Fuck ideology" comme ils disent, et bienvenue dans le club des films qui posent la danse comme un lien universel et une réponse à tous les maux.
Un club très privilégié et précieux qui, on le sait bien, représente le meilleur du cinéma.
Image

Avatar du membre
Sigurd
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
Messages : 1493
Enregistré le : jeu. sept. 22, 2011 12:01 pm

Re: Vos derniers films vus

Message par Sigurd » sam. nov. 16, 2019 3:58 pm

Xidius a écrit :
lun. nov. 11, 2019 12:14 am
Swing Kids (2018) de Hyeong-Cheol Kang
Je dois dire le plus grand des mercis à Sigurd, sans qui je n'aurais sans doute pas été voir Swing Kids au festival du film coréen de Paris.
Et ça aurait été con, vu que ce que j'ai vu de mieux cette année dans une salle de ciné, et Katia aussi par la même occasion !
Pendant 45 minutes, vazi que je t'envoi du feel good movie musical endiablé, où les scènes de danse sont emballées avec la nervosité et la précision d'un Whiplash, ce qui est déjà suffisant pour te faire taper du pied frénétiquement. Mais tu te dis aussi que pour un film parlant d'un camp américain de prisonniers en Corée du Sud durant la guerre de Corée, c'est léger tout ça.
Et cette pensée n'a pas trop le temps de grandir que le film fait un volte face et t’envoie en pleine poire toute la violence de son contexte, questionne tous les personnages sur les paradoxes moraux qui les travaillent, s'offrant le luxe d'avoir un arc narratif pour chacun d'eux (et ils sont nombreux en plus ces cons), confrontant tout ce beau monde sans jamais trancher mollement. Et si cela ne suffisait pas, le film refuse d'être binaire, opérant un va et vient constant entre les tonalités, jonglant entre rires et larmes, légèreté et drame, fun et émotion, se posant comme un vrai ascenseur émotionnel que rien n'arrête, et qui réussit son numéro d'équilibriste génial sans jamais tirer vers le bas quoi que ce soit, assumant tous ses choix jusqu'au bout en les faisant cohabiter à merveille. Ça tient du miracle, et j'ai fini le film en feu tellement je bouillonnais à l'intérieur, aussi bien éclaté par les scènes de danse toutes plus géniales les unes que les autres, que tourmenté intérieurement par la pertinence du propos.
"Fuck ideology" comme ils disent, et bienvenue dans le club des films qui posent la danse comme un lien universel et une réponse à tous les maux.
Un club très privilégié et précieux qui, on le sait bien, représente le meilleur du cinéma.

C'est... Clair !
Image
Image

Avatar du membre
cloneweb
Vieux Boss
Vieux Boss
Messages : 8293
Enregistré le : sam. sept. 06, 2008 9:14 am
Localisation : Paris
Contact :

Re: Vos derniers films vus

Message par cloneweb » lun. nov. 18, 2019 3:55 pm

Le Mans 66
Il est fort James Mangold. C'est impeccablement carré, même si Christian Bale surjoue un peu trop parfois, et les courses sont tellement claaaaasses. J'ai vraiment adoré le film.
Faut que je rattrape les films du mec que je n'ai pas vu.

Avatar du membre
Xidius
L'Elu
L'Elu
Messages : 4995
Enregistré le : jeu. sept. 11, 2008 5:10 pm
Localisation : Paris (XVème)
Contact :

Re: Vos derniers films vus

Message par Xidius » mer. déc. 04, 2019 12:06 am

1917 (2019) de Sam Mendes
Mendes qui court derrière Birdman/The Revenant et Dunkerque pour remixer les deux à la sauce "Tatata, je vais te faire vivre la grande guerre en direct !"
Bon, quand t'as Môssieur Roger Deakins à la photo, ça permet d'avoir un film qui a de la gueule, et qui sort des plans vénères durant les scènes nocturnes. Tout comme c'est bien de voir, contrairement à Nolan, un traitement sale du conflit avec des mecs qui marchent dans la merde, dans les cadavres, dans la putréfaction, dans les rats qui traînent... Bref, c'est la guerre, et c'est pas joli joli.
Et le principe de plan séquence non stop permet de sortir deux trois bonnes scènes, comme la première dans une base souterraine, ou celle de "la grange", même si c'est forcé...

Enfin forcé, c'est le maître mot.
J'avais l'impression que l'environnement changeait au gré des besoins narratifs de Mendes, qui fait apparaître de nulle part des pans entiers de décors en faisant un panneau.
Les mecs parlent face caméra d'un truc dont ils ont besoin et hop, demi tour et les voilà devant ce qui va les faire avancer !
Le plus flagrant étant du coup le passage de l'avion, avec la mort d'un des 2 personnages.
Tu te dis que le récit va devenir encore plus frontal en assumant la solitude du survivant mais voilà que 2 gus débarquent, puis un 3ème, puis en fait t'as carrément un régiment derrière le cadreur avec 3 camions et une Jeep ! Et tout ça en RASE COMPAGNE, dans des étendues planes, où un tel charter aurait été entendu à des kilomètres !
Étant donné le temps réel, la variété des décors présentés durant le film finit par accentuer l'aspect très artificiel de l'ensemble, où l'on sent le réal qui veut éviter la répétition, diversifier autant que possible le déroulé de son récit et où au final, même s'il ne se passe pas grand chose sur les deux heures de métrage, tout ça paraît aberrant pour un seul homme en seulement 2h.
Mendes veut en plus caser tous les passages inhérents du film de guerre, et se tire une balle dans le pied en structurant son film ainsi, l'enchaînement d'une scène à une autre étant parfois totalement inconsistant, et certains passages trop grossiers pour cacher leur fonction.
(
dans le sous-sol avec la nana et le bébé, dans le genre fausse scène émotion... Ou Mark Strong qui dit, à un soldat engagé dans une guerre mondiale en cours depuis 3 ans, de ne pas trop s'attacher pour éviter de souffrir. NO. SHIT. SHERLOCK.
)

Bref, ça aurait dû être d'une grande épure, sans compromis et immersif, mais c'est ultra hollywoodien, enfilant poncifs sur poncifs, et achevé par la musique omniprésente de Thomas Newman, qui s'inspire de Zimmer (SU-PER), et qui vient achever la crédibilité de l'ensemble en indiquant bien fort et lourdement ce que chaque scène doit véhiculer, tout comme la caméra passe son temps à aller d'un beau plan à un autre, donnant à l'ensemble un côté très poseur et calculé qui jure avec l'idée d'immersion directe sans filtre. La présence d'acteurs stars dans des rôles secondaires est d'ailleurs du même niveau...
Donc c'est certes bien fabriqué, mais totalement schizo et inabouti dans sa conception, pour ne pas dire pompier et lourdingue.
Image

Avatar du membre
Hellboy
Démon et Merveille
Démon et Merveille
Messages : 3323
Enregistré le : jeu. sept. 11, 2008 12:17 pm
Localisation : Avec ta copine

Re: Vos derniers films vus

Message par Hellboy » mer. déc. 04, 2019 4:22 pm

Allez, ça fait longtemps que je n'ai pas posté, les copains le font, donc c'est mon tour.

Gemini man
Je n'ai pas compris cette hype genre "défendons ce film maudit", honnêtement, c'était pénible. Passée la poursuite en moto, c'est chiant à mourir et Will Smith est au bout de son jeu d'acteur. Pas bon.

Joker
Xidius a tout dit. Phoenix fait du bon boulot mais le postulat est mauvais. Arrêtez de vouloir faire du réalisme avec des héros de BD.

La belle époque
Sympa, malgré une histoire cousue de fil blanc. Auteuil génère toujours autant d'empathie, le reste du casting, moins. Le montage est assez audacieux parfois mais j'espère que Bedos se sortira les doigts pour réaliser OSS 117.

J'ai perdu mon corps
Très intriguant et très intéressant. Une fois qu'on a accepté le concept de la main vivante, on suit ce récit avec plaisir et envie. Tout est raconté avec minutie et économie, ce qui stimule l'intelligence du spectateur (enfin !) J'ai trouvé la performance de la voix féminine remarquable : hyper naturelle et expressive (surtout dans la scène de l'interphone). La fin nous prend par surprise mais le lendemain, j'avais encore des images en tête et je me posais des questions sur certains points de l'intrigue, preuve d'une bonne histoire. Bravo.

Le Mans 66
Une histoire d'hommes comme on en fait plus. De l'amitié, des bagnoles, de la vitesse... eh ben j'étais dedans à fond. Pas d'esbroufe, de la mise en scène et du montage calibrés, tout simplement. Super boulot de Matt Damon qui joue sur plusieurs registres et ça faisait longtemps qu'on ne l'avait pas vu ainsi. Grand spectacle.

Hors normes
On se doute bien que la réalité est bien plus morose que ce que le film montre mais il a le mérite de mettre en avant le boulot de ces associations. Ya du bon et du moins bon et ça n'apporte rien en terme de mise en scène, mais la scène où Cassel est face aux inspecteurs est à la fois simple et brillante. On aime bien.

À couteaux tirés
Rian Johnson n'est pas Agatha Christie, ni Jessica Fletcher (quoique) mais le film se regarde avec plaisir pour les numéros d'acteurs, Craig en tête. C'est sans doute un peu longuet et sans grand enjeu mais ça passe. Et évidemment, on a qu'une envie, c'est de prendre la petite infirmière dans ses bras.

La reine des neiges 2
Trop de chansons, trop de déjà vu. C'est super beau mais il n'y a aucune nouveauté. Les 2 scènes humoristiques sauvent un peu l'ensemble mais on est bien loin de la modernité du premier volet et on y va à fond dans les clichés pour petites filles (un chevaaaaaaaaal ). Dommage.

Avatar du membre
Xidius
L'Elu
L'Elu
Messages : 4995
Enregistré le : jeu. sept. 11, 2008 5:10 pm
Localisation : Paris (XVème)
Contact :

Re: Vos derniers films vus

Message par Xidius » mer. déc. 04, 2019 7:17 pm

Hellboy a écrit :
mer. déc. 04, 2019 4:22 pm
Gemini man
Je n'ai pas compris cette hype genre "défendons ce film maudit", honnêtement, c'était pénible. Passée la poursuite en moto, c'est chiant à mourir et Will Smith est au bout de son jeu d'acteur. Pas bon.
Tu l'as vu dans quel format ?
Image

Avatar du membre
Hellboy
Démon et Merveille
Démon et Merveille
Messages : 3323
Enregistré le : jeu. sept. 11, 2008 12:17 pm
Localisation : Avec ta copine

Re: Vos derniers films vus

Message par Hellboy » mer. déc. 04, 2019 9:25 pm

Xidius a écrit :
mer. déc. 04, 2019 7:17 pm
Hellboy a écrit :
mer. déc. 04, 2019 4:22 pm
Gemini man
Je n'ai pas compris cette hype genre "défendons ce film maudit", honnêtement, c'était pénible. Passée la poursuite en moto, c'est chiant à mourir et Will Smith est au bout de son jeu d'acteur. Pas bon.
Tu l'as vu dans quel format ?
Format standard. Donc oui, je sais, ya le truc du 60 FPS ou je ne sais quoi mais bon, le script est faible, quel que soit le format.

Avatar du membre
Xidius
L'Elu
L'Elu
Messages : 4995
Enregistré le : jeu. sept. 11, 2008 5:10 pm
Localisation : Paris (XVème)
Contact :

Re: Vos derniers films vus

Message par Xidius » jeu. déc. 05, 2019 1:56 pm

Je cite la critique de CloneWeb
Cela étant, il faut être honnête : ne pas voir le film dans ce format-là, 60 ou 120, n’aura que peu d’intérêt tant tout repose dessus.
:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
(et c'est pas faute de l'avoir dit dans la sortie de projo aussi).

Après, c'est évidemment un problème quand c'était pas le cas sur Billy Lynn, même si on sentait aussi qu'on passait totalement à côté de l'expérience proposée mais trust me : la poursuite de Carthagène en HFR 3D, j'avais l'impression de redécouvrir le cinéma.
Image

Avatar du membre
alex_bono
Capitaine Sprout
Capitaine Sprout
Messages : 2323
Enregistré le : dim. sept. 07, 2008 11:47 am

Re: Vos derniers films vus

Message par alex_bono » jeu. déc. 05, 2019 4:15 pm

J'ai vu plein de films dernièrement !

Abominable
ZZZzzz. Du typique Dreamworks : des personnages relous, les visuels sont lisses, c'est ultra linéaire et les seuls beaux moments sont dans la bande-annonce. Pour vous dire, le passage le plus émouvant, c'est grâce à du Coldplay (là aussi dans la bande-annonce).

Klaus
Ca a tout de suite une autre gueule. Visuellement superbe, très émouvant (ça m'a rappelé parfois Là-Haut) et attachant même si assez cousu de fil blanc. Parfait pour la période et curieux de voir ce que les studios vont faire ensuite.

Le Mans 66
Grande classe. Je reprendrais ce que Basile a dit sur ce film : on sent les vibrations des moteurs jusque dans nos co*illes. Matt Damon y est au top. Je vibrais sur mon siège (et ça m'a fait découvrir le concept des 24h du Mans).

The Irishman
Deuxième meilleur film de l'année pour l'instant. Marty n'a rien perdu de sa superbe, le de-aging ne m'a pas dérangé (les yeux bleus de De Niro en revanche oui).
Image

Répondre

  • You do not have permission to post in chat.
@ Hellboy « mer. 4:23 pm »
OUAAAAAIIIS !! MAIS ON AURAIT PU SE GROUPER, Ç’AURAIT ÉTÉ MOINS CHEEEER !!
@ Xidius « mar. 11:29 pm »
OF COURSE QUE JE L’AI FAIS !
@ cloneweb « mar. 1:52 pm »
(Intégrale de Teen Titans dispo en bluray US)
@ cloneweb « mar. 1:52 pm »
Je crois que Xidius l’a pris aussi
@ cloneweb « mar. 1:52 pm »
Moi !
@ Hellboy « lun. 10:12 pm »
EH BEN NOUS ON L’A FAIT !!
@ Hellboy « lun. 11:34 am »
Ya quelqu’un ?
@ Hellboy « dim. 7:39 pm »
Bon, qui a kissbanké Promare ?
@ Hellboy « ven. 12:38 pm »
et des trucs sur hobby link aussi
@ cloneweb « jeu. 9:03 pm »
Batman Beyond à 30 balles pour le Black Friday
@ cloneweb « mer. 4:36 pm »
C’est trop grand (ctb)
@ crazyguy « mer. 11:48 am »
(en vrai le format ne m’interesse pas)
@ crazyguy « mer. 11:48 am »
C’est de la merde BTAS
@ Hellboy « sam. 2:31 pm »
ah oui, je connais ça aussi
@ cloneweb « sam. 9:09 am »
Pas de sous :(
@ Hellboy « ven. 11:36 am »
Moi j’ai me beaucoup. Vous la prenez ?
@ cloneweb « ven. 10:07 am »
J’étais pas fan de la peinture. Ptet Ludo l’a ?
@ cloneweb « ven. 10:07 am »
Je crois bien
@ Basile « jeu. 8:29 pm »
Je suis le seul à l’avoir cette figurine d’ailleurs ? (enfin la première version)
@ cloneweb « jeu. 8:07 pm »
@ Hellboy « lun. 3:02 pm »
Pour moi, le truc est bouclé dès le départ. C’est une oeuvre complète, totale. J’avais pris les Before en bd pour le côté graphique mais je n’attendais rien du scénar. Là, pareil.
@ Basile « lun. 2:56 pm »
:em90:
@ cloneweb « lun. 1:09 pm »
Quelqu’un tente Watchmen ?
@ cloneweb « mar. 4:31 pm »
Ah ben je viens d’ouvrir un topic. C’est dispo légalement sur Molotov sinon.
@ Hellboy « dim. 9:52 pm »
:shock: ah ben merci. Du coup.
@ Hellboy « dim. 8:40 pm »
Nttt, tu es mari et père, c’est fini ce temps là. Tu t’abonnes, c’est tout.
@ Basile « dim. 8:06 pm »
Personne ne sait où choper le premier épisode de Primal ?
@ Hellboy « dim. 1:55 pm »
O__O en effet ! :lol:
@ crazyguy « ven. 2:41 pm »
Wow, comme quoi, tout arrive !
@ Mégane « ven. 2:09 pm »
Merci mon beau <3
@ Hellboy « jeu. 5:42 pm »
Bon aniversaire Mégane !
@ cloneweb « jeu. 4:14 pm »
:)
@ cloneweb « lun. 1:52 pm »
Cmb :
@ Hellboy « dim. 9:16 pm »
Dark, sur netflix, c’est lent mais c’est très bien fichu
@ Hellboy « ven. 4:21 pm »
alex : boah, ça va ; Junior découvre le lycée, Hellgirl entre en 5e, on va voir combien de temps avant la première crise
@ Hellboy « ven. 4:19 pm »
Bon anniv mon coloc ! (je vais vraiment débouler un jour, tu verras)
@ crazyguy « ven. 2:58 pm »
:voiture:
@ cloneweb « ven. 1:18 pm »
:birthday:
@ cloneweb « ven. 1:18 pm »
BON ANNIVERSAIRE CRAZYGUY
@ alex_bono « jeu. 1:41 pm »
Et tes enfants à toi, leur rentrée ?
@ Hellboy « mar. 5:36 pm »
ça va, ça va, ils devraient être tranquilles. Là, c’est encore la phase d’observation
@ cloneweb « mar. 12:02 pm »
Ca se passe bien Hellb’ ? Bonne classe ?
@ Hellboy « lun. 4:24 pm »
OUAIS
@ cloneweb « lun. 9:34 am »
Et bonne rentrée !
@ Hellboy « mar. 10:32 am »
Revu Spider verse hier, c’est vraiment trop bien. Et ça donne envie d’acheter une télé 4k
@ Hellboy « mar. 10:30 am »
ouééé !
@ cloneweb « mar. 10:14 am »
Et bien bonjour !
@ cloneweb « jeu. 9:46 am »
:D
@ Hellboy « jeu. 9:40 am »
(ceici dit, j’ai l’intégrale mais je n’ai toujours pas lu la fin #tsundoku)
@ Hellboy « jeu. 9:39 am »
En lisant cette série, je me disais que c’était pas terrible, facile pour Ennis, mais je ne pouvais pas m’empêcher de lire la suite
@ Xidius « mer. 4:48 pm »
Je suis en train de regarder The Boys vitesse grand V à cause d’Alexandre pour Happy Hour. Mais j’ai lu les 3 premiers tomes avant de lancer la série, je me respecte un peu.
@ cloneweb « mar. 4:51 pm »
J’ai trouvé ça nul mais ça se regarde en vacances :?
@ Hellboy « mar. 11:08 am »
Moi j’attends junior pour stranger things . Vu que 2 épisodes. Bof, bof.
@ cloneweb « mar. 9:57 am »
Pas encore vu Once Upon Machin, ni Midsommar, ni Hobbs&Shaw :(
@ cloneweb « mar. 9:57 am »
15 jours de vacances où tout ce que j’ai vu c’est Stranger Things S3. Je suis à la bourre
@ Hellboy « mar. 9:56 am »
Le Tarantino, on EN PARLE OU QUOI ?!?
@ Hellboy « mar. 9:55 am »
et puis ya que bibi qui poste dans les critiques ; vous avez tous perdu la vue ou quoi ?
@ Hellboy « mar. 9:55 am »
eh oh c’est l’été quoi
@ cloneweb « lun. 4:44 pm »
:(

Who is chatting