Vos derniers films vus

Sur pellicule, en blu-ray, de l'actu de tournage à la sortie... Le cinéma, celui pour lequel on est là
Avatar du membre
Xidius
L'Elu
L'Elu
Messages : 5003
Enregistré le : jeu. sept. 11, 2008 5:10 pm
Localisation : Paris (XVème)
Contact :

Re: Vos derniers films vus

Message par Xidius » mer. août 04, 2021 12:59 am

Allez, on va maintenir ce forum à flot tous les 2 Hellboyounet, c'est tipar !
Et en hommage à ce bon vieux Bigor, je suis bien obligé de parler de...

Kaamelott - Premier Volet (2021) de Alexandre Astier
12 ans après la promesse du retour d'Arthur en Héros, Astier a enfin fini par mettre sur pied le premier film de sa trilogie ciné, pour enfin répondre à ses fans bien patients. Bon, perso l'attente aura été d'une journée vu que j'ai découvert la série depuis février et qu'on a fini le dernier épisode la veille de notre séance ciné, l'occasion de prendre le truc en chemin bien frais.
Et alors, ce projet hautement bizarre, démarré comme une pastille humoristique pour prendre le créneau de Caméra Café et qui aura réussi à s'épaissir sur la durée pour devenir tout aussi dramatique sur la fin, une fois au ciné ça donne quoi ?

Commençons par les trucs les plus objectifs et évidents : le premier, c'est que Kaamelott porte bien son nom et s'adresse avant toute chose aux fans et spectateurs de la série. Malgré le gap de 10 ans pris en compte dans cette histoire, les personnages ne sont pas ré-introduits, tous les éléments posés auparavant sont souvent repris comme tel, et j'imagine qu'il doit être très étrange de mater ça sans connaître cet univers parce qu'on doit pas biter les références ça et là, se demander à quoi servent un paquet de trucs et plus simplement ne pas avoir les tenants et les aboutissants sur les relations entre les personnages et ce que ça sous-tend dramatiquement.
Le fan service souvent redouté sur ce genre de production est très présent, à l'image de la scène avec les paysans rigolos qui n'a pas grande utilité, tout comme le jeu super long proposé par Perceval, permettant de remettre une couche sur un des runnings gags de la série.

Et cette transition cinéma assez hermétique l'est d'autant plus qu'Astier n'a jamais été un grand metteur en scène, et ça se voit.
On imaginait qu'avec les moyens du grand écran, on pourrait enfin avoir de l'ampleur dans Kaamelott, sortir des simples scènes de dialogues découpées très simplement et explorer plus en largeur cet univers. Manque de bol, malgré une lumière soignée, la mise en scène et le cadrage restent très serrés, Astier ayant un mal fou à prendre du recul visuellement, semblant allergique à la moindre idée de plans larges.
Ce sentiment d'étouffement graphique va avec un manque total de respiration dans le rythme et de volonté de prendre du recul pour visiter le décor et le crédibiliser. Un exemple tout con : dans toute la série, on ne voit jamais un plan large de Kaamelott la forteresse, et on a aucune idée de son apparence globale. Ici, au moment d'enfin voir ça : on a un plan fixe, encore moins chiadé que ce que faisait Game of Thrones sur sa première saison pour montrer Winterfell.
Zéro emphase dans la réal, pas d'envolée formelle à part une bataille de fin assez plan-plan (je ne parlerai même pas de la "chorégraphie" des combats à l'épée...), et on reste finalement collés aux persos et à leurs discussions quasiment tout du long, ce qui exclut tout sentiment épique, à l'instar de tout ce qui tourne autour d'Excalibur, sans le moindre souffle ou iconisation...
Astier a l'air terrifié à l'idée de meubler autrement que par la langue, et quand tu mets en scène un univers de fantasy sur grand écran, ça fait un peu tâche tant au final, la peinture de son monde sonne artificielle, ne voyant jamais les gens qui sont censés le peupler et restant fixés sur ses personnages malgré les petits nouveaux du film.

Tant qu'on y est sur les problèmes du film, l'histoire globalement n'avance pas grandement le schmilblick, mais plus bizarre encore pour un projet censé avoir été autant pensé, il y a des ellipses super étranges sur le personnage d'Arthur, qui passe du coq à l'âne en moins de deux et s'avère très peu présent, Astier voulant sûrement donner la part belle à sa chère troupe d'acteurs, et offrant pas mal de scènes dispensables pour les mettre en avant tandis que son personnage reste en retrait alors même qu'il est au centre du récit. Un problème encore plus présent sur Lancelot, déjà affublé d'un costume franchement chelou avec ses épaulettes XXL, et dont le passage d'une scène sérieuse à une autre comique (ses échanges avec Guenièvre...) peine à lui donner le charisme menaçant nécessaire.
D'ailleurs, l'enjeu global du film ne prend pas, déjà parce qu'encore une fois, le monde de Kaamelott n'est pas représenté à l'écran et qu'on ne voit donc pas les conséquences globales de la tyrannie de Lancelot au quotidien sur le petit peuple, et aussi parce que le dit Lancelot n'est pas creusé, puisqu'on retrouve une brochette de comédiens rigolos pour montrer le dark side de tout ça plutôt que d'essayer de comprendre ses motivations ou de voir jusqu'où il va pour foutre le boxon supposé. Après, voir François Rollin balancer ses conneries habituelles face à un Christian Clavier plutôt motivé ou à Antoine de Caunes, c'est toujours sympa, mais difficile de prendre ça au sérieux.

Mais du coup, Kaamelott au ciné, c'est entièrement foiré ?
Astier a toujours été et reste un dialoguiste hors pair, doublé d'un directeur d'acteurs au poil.
Si certains de ses tics se ressentent direct, comme le nouveau personnage de Clovis Cornillac qui en peu de temps d'écran aligne les sempiternelles "décarrer" ou "Merde !" d'Astier, il y a ce plaisir de retrouver cette musicalité des dialogues, certains échanges de joyeusetés toujours aussi piquants, et un amour global pour son casting qui se ressent à chaque scène. Astier préfère laisser ses acteurs s'exprimer plutôt que de construire une dramaturgie solide, et l'entreprise reste avant tout un terrain de jeu pour des comédiens talentueux, balançant par moment des répliques hilarantes, et offrant des échanges souvent très plaisants, que ce soit Chabat, royal comme toujours, ou Franck Pitiot et Jean-Christophe Hembert, éternel duo de couillons fendards.
D'ailleurs, dans sa volonté de tout faire lui-même, il faut aussi souligner à quel point Astier a musclé son jeu à la composition, avec une musique qui a sacrément de la gueule et qui est sûrement l'élément qui a le plus profité du passage au cinéma, aussi bien sur la production globale que sur la richesse de son écriture. C'est le jour et la nuit entre la série et le film, et c'est un plaisir à entendre tout du long, même si parfois le gap entre le lyrisme sonore et la mise en scène étriquée du machin casse un peu cette dynamique.

On pourrait croire à la lecture de tout ça que je n'ai pas aimé ce premier volet et pourtant, je n'ai pas du tout passé une mauvaise séance.
Certaines scènes m'ont vraiment fait marrer, j'étais content de retrouver tout ce beau monde et difficile de nier l'ambition d'Astier et son intégrité.
Il a toujours prétendu vouloir attendre pour pouvoir faire ce film dans les bonnes conditions, et ce dernier transpire son auteur à tous les niveaux, avec ses qualités, et ses défauts, d'autant plus fragrants sur un tel format.
Astier est resté fidèle à lui-même, et même si son Kaamelott version 7ème art est loin d'être un modèle en la matière, ou un film particulièrement marquant, il reste cette anomalie dans le paysage audiovisuel français, avec sa patte indéniable et reconnaissable instantanément, et une maîtrise du langage absolument formidable, qui vaut le détour à elle seule. Ses Astérix étaient plus réussis car plus trépidants à l'écran, mais son bébé garde tout ce qui faisait le sel de la série : un peu branque, fait maison, sale gosse, et surtout très attachant.
Tout dépend maintenant si vous voyez le Graal à moitié vide ou à moitié plein.
Image

Avatar du membre
Hellboy
Démon et Merveille
Démon et Merveille
Messages : 3328
Enregistré le : jeu. sept. 11, 2008 12:17 pm
Localisation : Avec ta copine

Re: Vos derniers films vus

Message par Hellboy » dim. août 22, 2021 7:54 pm

Yes Xid, présent !!

Alors, faisons un petit bilan : comment envisagez-vous le cinéma, mes amis ? Je veux dire depuis les confinements successifs ? C'est un peu difficile, non ?
En tout cas, de mon point de vue de cinéphile distancié (je consomme bien moins que vous), je suis assez perplexe... certes, c'est sûrement dû au manque d'audace des distributeurs mais j'ai vraiment du mal à trouver mon compte dans les sorties récentes et je dois bien avouer que je ne suis pas très hypé par les futures sorties non plus...
Est-ce une maladie de l'époque ? un effet secondaire du virus ? Bref, je n'attends plus grand chose des films vus en salle, du coup, voici mon petit bilan, mi figue, mi figue.

On commence avec Old
Totalement passé sous mon radar, c'est lorsque je vis la bande annonce du film à la télé (une nouveauté française !) que mon intérêt fut suscité : l'adaptation de Frederik Peeters par les Américains ?! Étrange !
Et puis je suis allé voir le film.
Et c'est une merde.
Alors bien sûr, l'idée de base est la même et certaines scènes sont reproduites quasiment à l'identique mais la réalisation de Shyamalan est inutilement alambiquée (sa caméra bouge quasiment tout le temps pour RIEN, des cuts au noir font croire qu'une ellipse a eu lieu alors que non, sa spatialisation nous laisse croire que la plage fait des kilomètres de long car les personnages ne se voient pas alors qu'ils sont proches les uns des autres) et sa direction d'acteur est tout bonnement à chier (mention spéciale pour les parents qui sont en roue libre). Je ne remets pas en cause l'explication rationnelle du truc qui vaut ce qu'elle vaut (rien de ça dans la bd) mais j'en ai ras le bol de ses twists finaux qui ne servent à rien et qui appauvrissent un peu plus le film.
Lisez donc la bd, même si ce n'est pas la meilleure de Peeters (il n'est que dessinateur), elle est LARGEMENT au-dessus de ce film qui énerve au fur et à mesure que les minutes avancent.

OSS 117, alerte rouge en Afrique noire
Bon alors bien sûr, on n'en attendait pas grand chose, mais tout de même, Pierre Niney et Dujardin ensemble, ça pouvait clairement relever le niveau. Eh bien non. Jean François Halin a manifestement besoin d'un bon coaching pour pondre de bons scénars (les 2 OSS précédents ou bien la série Au service de la France) parce que sinon il ne va pas jusqu'au bout du truc (il avait déja fait le coup avec Philibert qui est sympa mais poussif). Ici, l'histoire part dans plein de directions différentes, il n'y a pas de rebondissement, et puis les dialogues ne sont pas bons... bref, rien n'est abouti. Ça fait mal (ou ça fait ch*er) surtout quand on a revu les 2 films précédents la veille.

Suicide squad 2
Alors là non plus, on n'attendait rien et finalement, c'était une bonne surprise. James Gunn a pu se lâcher, faire ce qu'il voulait : c'est gore, ça défouraille, ya de la vanne, ya Harley Quinn (hélas)(désolé mais je n'en peux plus de ce perso), ya quand même de l'humanité derrière ces anti-héros-vilains-mais-un-peu-gentils... Comme quoi le gars a bossé sa copie et a pondu un truc assez cool, certes bourrin mais qui tient la route, avec de vrais enjeux et une structure solide (un début, un milieu, une fin, c'est pas compliqué, bordayl). Ça ne restera peut être pas dans les mémoires (encore que...) mais c'est pour l'instant mon film préféré de l'été.

Voilou.

À vous !

Avatar du membre
Xidius
L'Elu
L'Elu
Messages : 5003
Enregistré le : jeu. sept. 11, 2008 5:10 pm
Localisation : Paris (XVème)
Contact :

Re: Vos derniers films vus

Message par Xidius » jeu. janv. 13, 2022 11:17 am

Allez, je vais essayer de parler un peu plus ici de ce que je vois ! On peut le faire ! Vive le forum CloneWeb ! Oui !

Licorice PIzza (2021) de Paul Thomas Anderson
Ahlala, ce bon vieux Paulo...
Pendant la première heure, c'est une dinguerie.
Le gars pose sa romance dès la première scène avec une fluidité sidérante, montrant déjà l'aisance folle de sa mise en scène (elle qui marche à rebours des gamins, accompagnée par un travelling qui part dans l'autre sens quand lui arrive...), et le film cultive les idées visuelles et les scènes bourrées de malice.
D'emblée, le jeu sur le rapport d'un sexe à l'autre est passionnant, le sexisme étant méchamment ancré dans l'époque et le héros rarement finaud en la matière, la différence d'âge permettant à Alana de lutter contre... En ça, la scène de l'avion est très drôle, et l'évolution à grande vitesse de tout ça coule de source, notamment via des ellipses parfaitement dosées sur entre autres leurs tentatives de business, ou le seum du gars sur ses conquêtes à elle...
On est dans un mouvement perpétuel, ça grouille de vie, c'est fluide, c'est galvanisant.
Dommage que la deuxième partie change complètement de rythme et s'allonge dans de longues séquences étranges, où on ne sait jamais où on met les pieds, pour dépeindre certains aspects de l'époque plus en profondeur, mais en ayant une sensation de redite au fur et à mesure.
Anyway, j'avais l'impression de voir un film tout droit sorti des 70's, comme si il y avait été filmé, sans fétichiser à outrance comme pouvait le faire le dernier Tarantino. Et rien que pour ça, c'est la classe.


Eternals (2021) de Chloé Zhao
Allez, un Marvel, ça faisait longtemps ! Ouais mais attend, là c'est Chloé Zhao, c'est une autrice...
Alors oui, ça se voit que la réalisatrice est là avec ce style plus posé, un chouilla (mais vraiment un chouilla) contemplatif, et l'utilisation de décors réels.
Bon, en même temps, quand Shang-Chi démarrait sur des mecs à cheval dans une plaine qui dégueulait le fond vert, je comprends que ça suffise à certains pour parler de révolution.
En soit, il y a plein de trucs que j'aime dans l'idée ici. Déjà l'aspect uchronique des personnages qui ont tout vu, tout vécu, comme le twist les concernant et la question du déterminisme (très léger...) qui en découle, ou le caractère cosmique de l'histoire avec 3 plans face à un géant dans l'espace, tout comme l'envie de traiter tout ça sérieusement.

Mais bon dieu de bordel que c'est pataud, pachydermique et plombant.
Le film se tire une mine patibulaire sous-prétexte d'être solennel, et réussit le miracle avec sa ré-écriture de l'histoire de ne jamais être ludique, alors que c'est le principe même de ce genre de récit.
Pourquoi ça marche pas ?
Déjà, il y a un vrai manque d'ampleur dans la réal. L'action est traité scolairement, avec très souvent une action par plan, ce qui rend le bousin lisible certes, mais peu dynamique, et surtout jamais fun. Outre le découpage, ça passe par la taille des scènes d'action, souvent un peu ridicule compte tenu des forces en présence. Typiquement, l'intro c'est les gars qui débarquent pour mettre la branlée à 3 gros toutous de l'espace en CGI sur une plage pour sauver 20 péquenauds. Alors ils sauvent des gens, ils font leur taf, mais difficile d'être saisi par l'ampleur du truc.
Rebelote quand tu réalises qu'ils sont passés par Babylone, pour cogner un démon tout droit sorti de Warcraft devant la grande porte et tchao.
A chaque fois, c'est traité pareil : une scène d'action ou de situation (Hiroshima) avec juste EUX dans un décor, et très peu de lien, d'échange, de connexion avec la vraie histoire. D'un autre côté, ils sont censé ne pas interagir avec l'espèce humaine, mais Zhao pouvait jouer sur comment ils ont mené leur lutte dans l'ombre, d'autant qu'elle sous-entend qu'ils sont responsables de bien des mythes.
Sur ce point le film m'a rappelé Jupiter Ascending, avec ses aliens pour qui la terre n'est qu'un enième rouage comme un autre dans une histoire beaucoup plus grande. Laisse tomber comment elle fait pas le point face aux Wachowski pour rendre ça malin et constant, parce qu'aussi sous entendu dans la mise en scène.

Ici ça blablate A MORT (2h30 sans déconner...), avec un casting d'endives certes au top de la représentation, mais dont on se cogne franchement, déjà parce que c'est tous des mannequins sans être non plus des monstres de charisme, et qu'ils enquillent les conversations qui t'expliquent le plot.
Et le film croule aussi sous le poids du MCU, cité ça et là (Thanos ! Thanos ! Thanos !), mais qui ne s'incarne lui aussi jamais à l'écran.
Ils citent Batman et Superman, et ça pourrait très bien se passer chez la concurrence que ce serait la même tant cette histoire semble, malgré son ampleur prétendue, se dérouler en vase clôt. Encore une fois, à force de pouvoir faire toujours plus grand, comment peuvent-ils justifier l'absence de certains personnages ou quoi compte tenu de la taille de l'univers présenté ? Qui croît sincèrement que ça se déroule dans le même monde que les Gardiens de la galaxie compte tenu des différences de D.A, et de l'absence de n'importe quel connard de l'espace quand la Terre manque d'être explosée pour réveiller un Titan ?!
Sans même parler de leur tenues à eux, avec leurs séquences "suit-up" assez ridicules... On dirait vraiment des power rangers new age.
Bref, je ne doute pas une seconde de la bonne volonté de Zhao, qui tente vraiment des trucs (elle a retenu la leçon de Bird en filmant un personnage qui va vite sans le mettre au ralenti, alleluia), mais reste l'impression de voir un film poseur, qui fait son truc dans son coin sans être organique dans sa mise en image, et où tout le monde a l'air d'avoir un balai dans le fondement (sauf Kumail Nanjiani qui est assez gênant...) sous prétexte d'être spirituel. Comme dirait l'autre dans le fond : boorrrriiiiiiiiiiiiiiiiiiinnnnnggggggg.
Image

Répondre

  • You do not have permission to post in chat.
@ Hellboy « jeu. 3:31 pm »
oui, tiens, ça pourrait être une bonne résolution...
@ Xidius « mer. 11:47 am »
Toi qui lit ce message, n’hésitez pas à poster des avis sur les derniers films que tu as vu sur ce forum
@ Xidius « lun. 1:20 pm »
Ca donne envie à mort. (mais faut de la place)
@ Hellboy « mar. 10:25 pm »
quelqu’un a vu les playmobil star trek ? c’est quand même balèze
@ Hellboy « jeu. 7:57 pm »
:em17:
@ cloneweb « sam. 5:02 pm »
8-)
@ cloneweb « dim. 7:52 pm »
:tintin:
@ Hellboy « sam. 2:56 pm »
Bonne année 2021, petit forum !
@ cloneweb « ven. 9:41 pm »
:mrgreen:
@ Hellboy « jeu. 8:48 pm »
c’est clair
@ Sigurd « jeu. 8:46 pm »
Et il dit rien, l’ingrat !
@ cloneweb « mar. 10:08 am »
C’est fait \o/
@ Xidius « sam. 5:07 pm »
On marie AlexLoos aujourd’hui. DO YOU REALIZE ?!
@ cloneweb « mar. 9:05 am »
Mais vous revenez toujours et ça c’est beau
@ Xidius « lun. 8:35 pm »
Ca fait longtemps que c’est la fin de ce forum :D
@ cloneweb « dim. 3:34 pm »
:( Tué par le Covid
@ Sigurd « dim. 1:56 pm »
Je ne sais pas si c’est le début de la fin de ce foroum mais c’est en tout cas la fin du début
@ Sigurd « dim. 1:55 pm »
Coucou
@ cloneweb « jeu. 1:21 pm »
Oklm comme disent les jeunes
@ Hellboy « mer. 1:36 pm »
Oui, bien, les vacances tout ça... et toi ?
@ cloneweb « mer. 8:28 am »
Peut-être. Ca va toi ?
@ Hellboy « mar. 6:33 pm »
genre on n’est que 2 à chatter ?
@ cloneweb « sam. 11:53 am »
:points:
@ cloneweb « lun. 11:21 pm »
Merci mec :)
@ Hellboy « lun. 10:47 pm »
Au fait, Marc, elles sont super les interviews animées
@ cloneweb « sam. 8:27 pm »
faut que je mate en VF
@ cloneweb « sam. 8:27 pm »
OUAIS
@ Hellboy « sam. 2:42 pm »
ÇA VA SMASHER DANS LA RÉTINE CE WEEKEND !!
@ Hellboy « sam. 2:42 pm »
Yes, et en attendant, qu’est-ce qu’on reçoit comme dvd.... PROMAAAAAAARE !!!
@ cloneweb « ven. 5:17 pm »
22 juin
@ Hellboy « sam. 12:36 pm »
Bon anniversaire, tu es grand !
@ cloneweb « sam. 9:05 am »
18 ans !
@ cloneweb « mer. 4:52 pm »
Wesh !
@ Hellboy « mer. 9:40 am »
Mais enfin, ça bouge ici ou bien ?
@ Hellboy « mer. 9:40 am »
Youuhouuu
@ cloneweb « jeu. 3:30 pm »
:mrgreen:
@ Hellboy « jeu. 9:04 am »
ouuuuuuuh c’est pas demain la veille !
@ cloneweb « mer. 11:39 pm »
Quand est ce que tu t’installes avec une fiye ?
@ cloneweb « mer. 11:39 pm »
Mais non !
@ Hellboy « mer. 9:46 am »
Est-ce que c’est le début de la fin de ce foroum ?
@ Hellboy « mer. 9:46 am »
Mais ça c’est depuis que vous êtes tous installés avec des fiyes
@ Hellboy « mer. 9:45 am »
OUAIS
@ cloneweb « lun. 8:04 pm »
Trop :(
@ Xidius « lun. 6:17 pm »
C’est calme.
@ cloneweb « jeu. 9:08 am »
Alors que tu pourrais mater Jaspion ? :tintin:
@ Hellboy « mar. 5:34 pm »
Mais j’ai envie de tester un anime
@ Hellboy « mar. 5:34 pm »
Et on a eu droit ensuite à PETTONTON, ép2, à voir pour la grand-mère, je n’en dis pas plus.
@ Hellboy « mar. 5:33 pm »
Je ne saurais dire... mais en me laissant guider par le nom, on a regardé POITRINE, l’héroïne masquée (qui joue horriblement mal)
@ cloneweb « mar. 5:32 pm »
Faut commencer par quoi ?
@ Hellboy « mar. 5:31 pm »
Bon sinon, j’ai essayé la chaîne Toei tokusatsu, c’est de la folie.
@ cloneweb « sam. 2:19 pm »
Le coffret Batman Beyond avec le film est tombé à 50 balles sur Amazon à ce sujet
@ Hellboy « ven. 10:01 am »
en tout cas, orange offre toonami et je bouffe du justice league animated. ça rappelle la tour des héros du dimanche matin... :mrgreen:
@ cloneweb « mer. 11:36 am »
(genre, nous, on faisait déjà du pain maison avant la mode)
@ cloneweb « mer. 11:36 am »
Je crois pas, on fait des trucs qu’on ne faisait pas souvent mais rien de "neuf"
@ Hellboy « mer. 9:36 am »
*avez
@ Hellboy « mer. 9:36 am »
oui mais ave-vous développé de nouvelles habiletés ?
@ cloneweb « mar. 10:02 am »
Ben on sort plus :(
@ Hellboy « mar. 9:35 am »
Et vous là, mes petits parisiengs qui sortaient toutes les 5 minutes, comment ça se passe ?
@ Hellboy « lun. 10:03 am »
oui, tranquillement. J’ai créé un padlet où je communique avec mes élèves + une boîte mail. Et de temps en temps une classe virtuelle (mais sans la vidéo)
@ alex_bono « lun. 9:47 am »
Et toi ? Les cours continuent ?

Who is chatting